GauGeographie.jpg (19378 octets) Droitebandeau.jpg (54419 octets)
 
DESCRIPTION - Faune ar2-r.gif (1769 octets) Gorilles
De tous les animaux, les grands singes -chimpanzés, gorilles, bonobos et orangs-outans- sont les plus proches parents de l'espèce humaine. Le risque est pourtant grand de les voir disparaître à l'état sauvage. Le gorille de montagne reste le plus menacé d'entre eux, son habitat se situant dans une zone de conflits aux confins du Rwanda, de la république démocratique du Congo et de l'Ouganda. Les forêts brumeuses de ces régions volcaniques abritent quelques 620 gorilles de montagne, qui figurent sans doute parmi les animaux les plus surveillés de la planète. Les troubles qui ont repris de plus belle depuis 1994 mettent sérieusement en péril les gorilles et les chimpanzés.

Le nombre exact des gorilles de plaine n'est pas connu. des estimations font état de 111.000 gorilles des plaines occidentales et de 10.000 gorilles des plaines orientales, que l'on ne trouve que dans l'est de la RDC.

Le gorille mesure 170 cm de haut, son poids variant de 140 à 180 kilos. Sa longévité est d’environ 35 ans s’il reste dans son milieu naturel, c’est-à-dire dans les forêts tropicales secondaires de l’Afrique centrale.

On compte trois grandes races de gorilles. Le gorille de côte arbore un pelage gris-brun, le gorille oriental un pelage noir et le gorille de montagne un pelage noir fourni aux longs poils.

A l’inverse des autres singes, la physiologie du gorille lui interdit de digérer les fruits verts. De toute façon, ces fruits ne poussent pas en quantité suffisante en Afrique orientale pour satisfaire un ensemble si important de frugivores, qui plus est de grande taille. La nourriture de prédilection du gorille est donc constituée de feuilles. Cette base d’alimentation serait d’ailleurs à l’origine de la stabilité des groupes. Les membres d’un même groupe circulent ensemble pendant des mois, voire des années.

Lorsqu’un mâle a réussi à établir un harem reproducteur, il le conserve toute sa vie durant. Dans un groupe, on peut donc assister à cette situation étonnante : certains mâles disposent de façon presque permanente de femelles, alors que d’autres n’en ont pas. Il en découle une rivalité extrême entre clans, avec des luttes intenses et brutales pour arriver à posséder ou conserver les femelles.

On nomme " dos argenté " un gorille mâle totalement adulte. C’est l’individu autour duquel se consolide le groupe et, par là-même, la figure la plus importante du groupe. Les gorilles femelles ont pour habitude de se séparer de leur famille à la puberté pour rejoindre un autre groupe. Les femelles adultes des clans de " dos argentés " se retrouvent donc pour la plupart sans liens de parenté, et leurs contacts sociaux sont réduits.

Dans le monde des gorilles, il n’existe pas de saison réservée à la reproduction. En général, la mère ne porte qu’un seul petit à la fois. Dans le cas exceptionnel de conception de jumeaux, ces derniers sont très chétifs pendant les premiers mois de leur vie, et leur mère peine à s’occuper de deux petits à la fois. Souvent, l’un des deux n’arrivera pas à survivre.

Les gorilles dits de montagnes observés dans le massif du Kahuzi (Kivu) vivent en hordes d'une vingtaine d'individus dont chacune compte seulement un mâle adulte. Le gorille ne devient pas adulte avant 12-15 ans. Les jeunes sont allaités jusqu'à l'âge de 3-4 ans. Aussi chaque femelle ne met-elle au monde que 6 à 8 petits. Le mâle adulte dort assis au pied d'un arbre, les autres sur des couchettes perchées de branches et feuilles aménagées chaque soir, souvent à faible distance de celles de la nuit précédente. Les gorilles dorment en forêt dense six heures par nuit de lune et 10 heures par nuit noire et font une sieste mi-éveillée entre 10 et 15 h. Les gorilles mangent deux fois par jour, le matin et à la fin de la journée : bananes et moelle de bananiers (sur d'anciennes plantations), tiges et feuilles du parasolier, coeur de tiges diverses; les jeunes boivent la bouche contre la surface de l'eau. Les adultes trempent le bras dans l'eau et boivent ensuite, le bras en l'air, l'eau qui coule des poils.

Le Parc National des Virunga abrite quelques gorilles appartenant à une race particulière qui s'est maintenue ou isolée dans les volcans Virunga, à l'est de la route Goma-Rutshuru. Ces "gorilles de volcan" sont un peu plus grand que les "gorilles de montagne". Ils peuvent atteindre 200 kg et 2 m de la tête au pied et se tiennent habituellement dans l'étage des Hagenia (2.900 - 3.400 m d'altitude) où ils trouvent leur nourriture préférée (céleri sauvage, panais sauvage). Ils transhument; au début de la saison des pluies, il descendent manger les jeunes pousses dans la forêt de bambous. Ils poussent d'autre part des pointes au-dessus de 3.400 m, pour trouver abondance de mûres, de jeunes seneçons et de lobélies. Ces gorilles semblent vivre en grandes familles d'apparence patriarcale.