Culture3.jpg (21857 octets) Droitebandeau.jpg (54419 octets)
 
ar2-r.gif (1769 octets) ATS TRADITIONNELS
La République démocratique du Congo est l'un des foyers les plus remarquables d'Afrique Noire en matière d'art traditionnel. La qualité de ses oeuvres, la variété des es styles et l'abondance de sa production en font un centre de richesses artistiques exceptionnelles. On dénombre une cinquantaine de styles différents, liés aux tribus. Ils portent le nom de la tribu où ils ont été élaborés et où l'on a conservé pendant de longues années la fidélité à des formes spécifiques. Pour souligner l'ampleur du patrimoine artistique congolais, nous donnons une vue panoramique de cet art traditionnel en regroupant les foyers artistiques. Nous n'abordons ici que les plus grands; il en existe bien d'autres, non moins riches.

  L'art du Bas-Congo peut être synthétiquement désigné sous le nom d'art Kongo. La région a subi une forte influence européenne sur le plan artistique. Mais la vitalité de l'art autochtone a gardé son identité, même dans l'interprétation dse éléments étrangers, tels les crucifix. L'art Kongo est connu grâce à sa statuaire en bois étroitement liée aux croyances magiques. On y trouve également d'autres oeuvres sculptées sur bois : cannes de chefs, chasses-mouches à manche richement orné, poires à poudres de chasse, couvercles à proverbes ornés de motifs locaux.

   Vannerie et poterie font aussi partie des richesses de cette région. D'autre part, l'existence d'une sculpture sur pierre, spécifiquement funéraire et rare en Afrique Subsaharienne, mérite d'être mentionnée. Ces statues funéraires dites habituellement mintadi (ntadi au singulier) sont exécutées en stéatite. 

   Parmi les nombreux groupes ethniques qui peuplent la région du Bandundu, les Pende, les Yaka, les Suku, les Holos, les Teke et les Mabala ont conquis une notoriété internationale. Les Pende sont surtout célèbres par leurs masques. Les Yaka possèdent une statuaire florissante ainsi que des masques renommés. Les Suku font des masques-heaumes, surmontés d'une représentation animale. Les Holo excellent dans la fabrication de "nzambi", figures de culte montées dans un cadre quadrangulaire. Les tambours à fente, décorés de figurines anthropomorphes sont aussi à leur actif. Les Teke sont des sculpteurs réputés pour la fabrication des colliers cheffals et la taille de statuettes.

   En Equateur, les ngbandi et les Ngbaka confectionnent des masques qui portent des scrifications tribales. Ils sont utilisés pour les cérémonies initiatiques. Le groupe Mongo se distingue par sa production d'objets métalliques (anneaux, couteaux et lances). ces peuples font aussi des objets en bois, des tambours, des cannes et des sièges cloutés.

   Dans le Haut-Congo, les Mangbetu sont célèbres pour leur architecture et leur musique. La forme allongée de leur crâne les distingue des autres peuples et cette déformation se retrouve dans certaines de leurs oeuvres d'art. Les Azande, à la longue tradition guerrière, produisent de très beaux instruments de musique et des armes, notamment de magnifiques couteaux de jet. Les Mbole sculptent des sièges, des cannes, des boucliers et dse statuettes en bois; ils fabriquent aussi de très jolies nattes agrémentées de teinture végétale. Les Lengola sont connus pour des figures abstraites aux formes arrondies, qui représentent les ancêtres.

   Les Kuba sont le groupe le plus prolifique du Kasaï occidental. L'art Kuba s'est principalement développé autour de la personne royale. Cette culture prestigieuse, rendue célèbre par ses masques, ses statuettes royales et ses "velours du Kasaï" est aussi riche de magnifiques costumes de cérémonie. La production de masques qui trouvent leur identité lors des rites de passage est un des éléments les plus remarquables de l'art Kuba.

   Parmi les oeuvres caractéristiques du Kasaï oriental, prédominent masques et statuettes. Les Songye sont des représentants majeurs de cet art kasaïen, avec leur masque "Kifwebe" qui présente outre la protubérance des éléments faciaux, une décoration en traits linéaires polychromés. Les Songye sont aussi réputés pour leurs sièges à cariatides et leur appui-têtes en bois.

   Au Kivu, l'art Lega, très lié à la société initiatique des "Bwami", produit de nombreux masques en bois, ivoire et os d'éléphant. Les masques et statuettes, caractérisés par leur symbolisme, sont typiques par la concavité de leur face. L'art Bembe, spectaculaire, présente des masques-heaumes à quatre faces concaves., séparées en leur milieu par un relief en croix.

   Trois grands groupes dominent au Katanga par leur richesse artistique : les Luba, les Hemba et les Tshokwe. Les deux premiers groupes produisent des statues d'ancêtres, des cannes de chef, des sièges à cariatides, des masques aux visages céphalopithèques et des statues janus. Les Tshokwe ont un art particulièrement esthétique en matière de siège, masques, statues, tambours, sifflets, etc.

   Dans toutes ces régions, le matériau le plus usité est le bois. Viennent ensuite l'ivoire, l'os, les fibres végétales, les métaux: la pierre n'a été employée que dans le Bas-Congo. Les cauris, les perles, les plumes, les peaux animales, le kaolin et les couleurs végétales viennent compléter et décorer de nombreuses réalisations. Les caractéristiques communes à la plupart de ces oeuvres sont intéressantes :

- fidélité à la loi de la frontalité (symétrie par rapport à un axe vertical);

- rareté de l'expression personnelle de l'artiste qui exploite un thème communautaire;

- composition monoxyle ou monolithique;

- version synthétique de la réalité;

- tendance à l'idéalisation;

- rareté de la représentation des groupes.

   Il faut enfin remarquer un aspect très important de l'art traditionnel : c'est un art essentiellement fonctionnel. Beaucoup d'objets qui témoignent d'une recherche esthétique réelle sont purement utilitaires. D'autres sont directement liés à l'autorité politique ou au domaine religieux. Masques et statues ont des fonctions initiatiques et rituelles, mais aussi commémoratives et représentatives. La diversité de ces fonctions et significations appartient au caractère complexe de l'art négro-africain.